Commémoration des victimes des grandes famines

Donnerstag 16. Februar 2012.
 

Holodomor des années 1932-1933 en Ukraine Commémoration des victimes des grandes famines

Le Holodomor ( la Grande famine) de 1932-1933 occupe une place à part dans les pages les plus tragiques de l’histoire du peuple ukrainien. A la suite des actions criminelles du pouvoir communiste en quelques années l’Ukraine a perdu près de 10 millions de vies.

L’Europe ne connaît pas de crimes pareils. L’extermination totale des millions de paysans ukrainiens par une faim artificielle est devenue un acte terroriste conscient du système politique stalinien. Le Holodomor a détruit les bases sociales de la nation ukrainienne, ses traditions séculaires, sa culture spirituelle et son identité ethnique.

Pendant des décennies la tragédie du Holodomor, ses raisons et son ampleur ont été passées sous silence par le pouvoir soviétique. Après l’accession de l’Ukraine à l’indépendance la vérité a été révélée.

Chaque année le quatrième samedi de novembre l’Ukraine commémore les victimes des grandes famines.

Un complexe mémorial en hommage aux vicitimes des grandes famines en Ukraine a été construit à Kyïv.

L’UNESCO, l’Assemblée parlementaire de l’OSCE, le Parlement européen, les parlements de 6 pays ont adopté des textes sur la commémoration des victimes du Holodomor. Le Saint Siège, les organes législatifs de 14 autres pays ont reconnu le Holodomor comme un génocide du peuple ukrainien. Au niveau régional et municipal 9 pays du monde ont adopté 32 résolutions reconnaissant l’Holodomor comme un génocide.

Le 28 avril 2010 l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a adopté la résolution «Commémoration des victimes de la grande famine (Holodomor) en ex-URSS» dans laquelle elle a reconnu le Holodomor comme un crime contre l’humanité, a appelé les pays à ouvrir les archives et des historiens - à mener des recherches indépendantes et non-engagées afin d’établir une vérité totale et objective sur la tragédie.

Nous sommes persuadés que la révélation de tels crimes contre l’humanité, la conservation de la mémoire des victimes des grandes famines, la reconnaissance de leurs souffrances contribueront à la prévention de tragédies pareilles au nom de générations à venir.

site Ambassade UKRAINE en FRANCE

auf diesen Artikel antworten