Reconnaissance de l’Holodomor - LA DEPUTEE l. BAUDOIN PRESENTE UN PROJET DE Loi SUR LE HOLODOMOR

Wednesday 25 November 2009.
 

Reconnaissance de l’Holodomor - LA DEPUTEE LOUISE BEAUDOIN PRESENTE UN PROJET DE LOI A L’ASSEMBLEE NATIONALE dU CANADA

QUÉBEC, le 25 nov. /CNW Telbec/ - En présence de plusieurs représentants de la communauté ukrainienne du Québec, la députée de Rosemont et porte-parole de l’opposition officielle en matière de relations internationales et de Francophonie, Louise Beaudoin, a présenté aujourd’hui à l’Assemblée nationale le projet de loi 390, Loi instituant le Jour commémoratif de la famine et du génocide ukrainiens (l’Holodomor).

«Lors du banquet annuel commémorant l’indépendance de l’Ukraine en août dernier, plusieurs membres de la communauté ukrainienne, notamment la présidente du Congrès des ukrainiens canadiens - section de Montréal, Mme Marika Putko, m’ont demandé que le Québec reconnaisse officiellement l’Holodomor. J’ai accepté de leur donner mon appui en déposant le présent projet de loi, a déclaré Mme Beaudoin. Plusieurs pays à travers le monde ont reconnu le génocide ukrainien, notamment le Canada, les Etats-Unis, l’Australie, l’Argentine, le Brésil, l’Espagne ainsi que le Parlement européen», a-t-elle rappelé.

Au cours des années 1932 et 1933, la famine-génocide commis par le régime soviétique envers le peuple ukrainien a causé la mort de millions d’ukrainiens. En 1998, le président de l’Ukraine a adopté un décret présidentiel désignant le quatrième samedi de novembre comme Jour national du souvenir en mémoire des victimes. «En proclamant le quatrième samedi de novembre de chaque année Jour commémoratif de la famine et du génocide ukrainiens (l’Holodomor), l’Assemblée nationale du Québec ajoutera sa voix à celle de tous les pays qui ont déjà reconnu ce génocide au cours des dernières années», a poursuivi la députée de Rosemont. «C’est un devoir de mémoire et de reconnaissance collectives que nous accomplissons aujourd’hui envers cette communauté qui est installée au Québec depuis le début du 20e siècle, notamment dans le quartier Rosemont», a conclu Louise Beaudoin.

Reply to this article